Le vampirisme clinique : une maladie psychologique grave

Les troubles psychologiques constituent souvent des pathologies à l’origine de comportements inhabituels chez un individu. Découvrez le vampirisme clinique, une maladie mentale caractérisant les assassins sadiques et les tueurs en série.

Le vampirisme clinique : de quoi s’agit-il ?

Tout le monde a sûrement déjà entendu parler du conte Dracula, issu de l’imagination de Bram Stoker, et du mythe des vampires. Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, le vampirisme n’est pas uniquement un mythe. Rassurez-vous, ce ne sont pas les morts qui reprennent vie sous la forme de créatures avides de sang humain. En fait, ce sont les humains souffrant de vampirisme clinique qui boivent du sang afin d’assouvir des besoins psychologiques. Depuis 1992, le vampirisme clinique a été rebaptisé Syndrome de Renfield par le psychologue américain Richard Noll.

Le Syndrome de Renfield constitue le dernier stade de la fascination pour le sang en psychopathologie. Le premier stade, qui est aussi la première cause de la maladie, est l’excitation à la vue puis, à la consommation du sang. Cette excitation grandissante fait passer au second stade qu’est l’auto-vampirisme. Au troisième stade, l’individu s’adonne à la zoophagie et commence à boire du sang d’animaux. Le quatrième stade est évidemment le vampirisme clinique ou Syndrome de Renfield. L’individu prend alors tout son plaisir à boire du sang humain.

Le vampirisme clinique : le traitement

Les personnes atteintes de vampirisme clinique ne perdent pas la raison. Par contre, elles possèdent une imagination débordante. Pour leur simple plaisir, elles transgressent la moralité. Elles essaient de justifier leur comportement en évoquant le caractère indéfinissable de la normalité chez l’être humain. Andrei Chikatilo, Fritz Haarman, nombreux sont les personnages sadiques qui ont été exécutés pour des actes de vampirisme au cours de l’histoire. Les personnes souffrant du syndrome de Reinfield sont généralement susceptibles de devenir des tueurs sadiques.

L’ail ainsi que l’eau bénite ne sont pas efficaces dans le traitement du vampirisme clinique. Pour que la guérison soit possible, il ne faut pas attendre le dernier niveau de l’évolution de la maladie. Si, par hasard, vous constatez qu’une personne de votre entourage, commence à sentir du plaisir à la vue et au contact du sang, il est important de l’amener chez un thérapeute. Ce dernier orientera par la suite son comportement. Des procédés comme la psychanalyse ou encore l’hypnose sont généralement utilisés pour soigner un tel syndrome.

mardi 2 février 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages