Avantages et inconvénients du végétarisme

Découvrez les particularités d’un régime exclusivement végétarien, ses bienfaits et ses risques.

Le végétarisme

Le végétarisme est une habitude alimentaire qui consiste à ne pas consommer de viande, ni de produits dérivés de la viande. Contrairement aux végétaliens, les végétariens se permettent toutefois la consommation de produits laitiers et d’œufs. Le menu typique est donc constitué uniquement de légumes, de légumineuses, de céréales et de fruits. Le choix d’adopter ce régime vient souvent de l’idée véhiculée concernant les effets nocifs de la viande sur l’organisme.

Les avantages du végétarisme

Effectivement, le végétarisme possède de réels avantages pour la santé. Il est particulièrement intéressant dans la mesure où l’apport en fibres est suffisant grâce aux légumes et aux céréales complètes. Les fruits fournissent une quantité suffisante de vitamines. Mais l’organisme profite aussi de l’effet antioxydant de ceux-ci. Le régime végétarien apporte peu de matières grasses saturées, car celles-ci sont contenues dans la viande, les laitages et les salaisons. Les « mauvaises graisses » responsables de maladies cardio-vasculaires, quand elles sont consommées en excès, sont alors remplacées par des huiles végétales contenant beaucoup plus d’acides gras essentiels, comme les omégas 3 et 6, nécessaires au bon fonctionnement du cerveau. Pour combler le manque de lipides, il est intéressant de voir à quel point les fruits oléagineux sont efficaces.

Les inconvénients du végétarisme

Un mode alimentaire ne tolérant que les végétaux a aussi ses risques, car il n’est pas complet en termes d’apports nutritionnels. Le besoin de l’organisme en fer héminique n’est pas comblé étant donné que les aliments les plus riches en fer ne sont pas consommés. Ce type de régime est donc déconseillé chez les femmes enceintes. Ce régime peut également apporter un déficit en calcium, surtout lorsque les produits alimentaires consommés sont aussi industrialisés. Il est donc préférable de ne pas l’imposer aux jeunes enfants. L’apport en zinc se trouve réduit, de même que son absorption en raison de la présence de fibres en grande quantité. Évidemment, le risque de carences en protéines est réel. Pour éviter les troubles carentiels, le menu doit donc comporter des céréales, des légumineuses, des fruits secs ou frais, mais aussi des compléments alimentaires.

mardi 16 avril 2013 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages