Les bienfaits du thym

Le thym est une plante aromatique qui se développe surtout dans les pays chaud. Il est très demandé à la fois pour son arôme et pour les diverses qualités thérapeutiques qu’il possède.

L’avantage de consommer du thym infusé

Le thym est une plante qui regorge de propriétés thérapeutiques. Il est à la fois antirhumatismal, stimulant, vermifuge et antiseptique. Il est également un fortifiant, comme son nom l’indique (du latin Thymos qui signifie viril), c’est pourquoi l’histoire raconte que les légionnaires romains s’y parfumaient avant d’aller au front. En tant qu’antiseptique par excellence, le thym est très utile pour traiter certains maux bénins tels que les migraines et même les bronchites. C’est aussi un antibactérien très puissant qui, utilisé sous forme d’infusion, permet de traiter certaines infections, comme les infections intestinales ou encore pulmonaires.

Conseils d’utilisation de l’infusion de thym

Bien qu’apparemment anodine, l’infusion de thym reste un médicament à consommer avec précaution, particulièrement s’il s’agit d’un traitement médical délicat. Le plus prudent serait d’avoir l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien avant une quelconque utilisation du thym en phytothérapie, même pour traiter les maux les plus bénins, pour éviter les risques de complication suite à une éventuelle intolérance ou encore une interaction médicamenteuse nuisible. De plus, il y a une certaine dose à respecter pour une thérapie à base de thym. De ce fait, si vous n’êtes pas encore averti sur ce point, il vaut mieux prendre conseil chez un herboriste, surtout en cas d’antécédents médicaux suspicieux.

Quand arrêter le traitement à l’infusion de thym ?

Ajoutons finalement que l’infusion de thym étant un remède naturopathique, elle pourrait ne pas suffire pour assurer un traitement, surtout s’il s’agit d’une maladie qui couve. Demandez-vous toujours si les maux persistants que vous tentez de résorber ne sont pas les symptômes d’une autre maladie afin que vous puissiez prendre les mesures nécessaires à temps. Si au bout de deux semaines de cure, aucune amélioration n’est constatée, arrêtez votre traitement phytothérapeutique et rendez-vous chez un médecin. Quoi qu’il en soit, le thym reste un excellent aromate qui constitue déjà un traitement préventif rien qu’en le consommant quotidiennement dans les repas.

mardi 23 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages