Vidéo Le massage parfait par Pierre Buron 1/4

Explication du massage parfait via ce court-métrage en vidéo par Pierre Buron. Transmettre et ressentir les énergies par le massage suédois, Esalen, shiatsu...


Video Massage parfait 1/4

Vidéo retirée.

Pierre BURON - massothérapeute

Je me suis demandé après avoir massé des milliers de personnes, si ma quête du bien-être n’était pas liée à l’apprivoisement de mes sens, de ma sensibilité. Et par cet épanouissement, encourager l’autre à accéder au meilleur équilibre possible. Depuis toujours, cette main si habile pour accomplir et fabriquer a du apprendre, a du comprendre. C’est par cette première mémoire, cette mémoire primitive que je me distingue, que je me révèle. Je suis joie, je suis douleur, je suis doué. Ma main s’est développé comme le plus loyal intermédiaire pour percevoir l’autre, l’écouter, et répondre à ses besoins. Mon toucher, par un simple effleurement, peut maintenant palper l’énergie de l’autre. Je me plais à croire, qu’en 20 ans de massage, mes mains ont modelé mille ponts ou mille radeaux vers l’authenticité de chacun. Ce moi qui a besoin de tant de détente, de considération pour s’épanouir.

J’imagine le système qui harmonise la mémoire du corps animal et qui fait de moi le plus ingénieux des virtuoses parce que son instrument est lui-même prodigieux. J’imagine le toucher lumineux qui éclaire la conscience d’habiter totalement et pleinement son être, celui-là même qui englobe toute la détermination. Une énergie possible pour assurer son équilibre. Voici à travers 12 techniques confondues à quoi pense celui qui donne, celui qui reçoit. Pourquoi ces mains qui discernent la chaleur de la vie deviennent lumière ? Pourquoi un corps inspiré libère ses tensions, libère ses sens, et fait place à la sérénité ? Et dans le plaisir noble, émane cette conscience profonde du corps intelligent.

Témoignage – masssage suédois – massage Esalem

Témoignage : "Mon premier professeur qui s’appelle Margaret Helka, c’est la personne qui a vraiment inventé cette technique, elle était l’un des génies du nouvel âge. Elle était praticienne en massage suédois, et l’une des fondatrices du centre Esalem à San Francisco. Elle a pris les principes du mouvement nouvel âge et elle a changé les techniques. Elle a intégré les idées comme la personne est un tout. On touche tout le corps, on ne fait pas ça en morceaux, on ne coupe pas la personne. Elle a vraiment confiance dans le plaisir, si ça fait du bien, c’est que c’est correct, et si ça ne fait pas de bien, même si ce n’est qu’un peu tirer les cheveux, c’est que ça ne marche pas".

##########

Témoignage : "Au début, je faisais beaucoup de manœuvres, parce que mon travail est orienté pour satisfaire l’autre à n’importe quel prix. Aujourd’hui j’écoute, et je fais ce qui doit être fait."

##########

Témoignage : "Au début j’étais une assoiffée du massage, maintenant j’en reçois moins souvent, mais j’ai autant de plaisir à en recevoir. C’est l’un des massages les plus lents de toute la gamme des massages. Il se distingue par son aspect très enveloppant. Lors du massage Esalem, on ne sépare pas le corps par ses membres, on va toujours inclure tous les membres dans toutes les manœuvres au fur et à mesures. Ce qui veut dire que je peux passer du dos à la jambe à l’autre jambe, revenir au dos et à la tête, et ce plusieurs fois pendant le massage."

Témoignages - Massage shiatsu

Témoignage : "Au début, j’étais un technicien en shiatsu, parce que j’apprenais les rudiments puis la techniques, j’aimais ça, mais à un moment donné, le travail énergétique aide à la mémoire corporelle à remonter à la surface de façon plus intense, qui dit « écoute, j’ai quelque chose à dire plus intensément ». On touche à la dimension émotionnelle, à la dimension mentale, intellectuelle et spirituelle."

########

Témoignage : "Les questions que je me pose c’est : qu’est-ce qui pourrait être plus léger, plus facile, plus doux. Ce que je cherche dans le mouvement, c’est un mouvement dégagé, un mouvement large, un mouvement libre. C’est de transmettre à la personne une paix profonde. J’ai toujours du feeling, je ne force pas le cou. Je donne la sensation d’un bon grand cou. Je n’impose pas mon idée. "

##########

Pierre BURON - massothérapeute

J’ai appris à masser pour maitriser un nouveau vocabulaire, pour mieux rejoindre le langage de l’autre et être plus attentif aux subtilités non verbales. L’acte instinctif de toucher son corps lorsqu’il exprime une tension démontre une prise de conscience lorsqu’il s’effectue pour la libérer. Ma main apporte une énergie additionnelle qui détermine la nature de la tension. Mon toucher déclenche souvent l’imaginaire de celui qui reçoit et du fait même révèle les sensations que les mots ne peuvent traduire.

vendredi 7 mai 2010 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages