Vidéo massage shiatsu qigong do-in

Le shiatsu favorise la circulation d’énergie à travers les méridiens du corps par pression des doigts, étirements, exercices physiques. Le shiatsu réequilibre le corps et l’esprit ; sa technique est complexe et subtile.

Toutes les vidéos de Google n’existant plus, vous pourrez voir toutes les vidéos de shiatsu sur cette page : http://www.massage-zen-therapie.com/-video-massage-shiatsu-.html

massage shiatsu - do-in, automassage (pression du doigt).

shiatsu

Le shiatsu est une forme de thérapie relativement moderne et zen qui devient très populaire en occident de par son efficacité.

Le shiatsu favorise la circulation d’énergie à travers les méridiens du corps par pression des doigts, étirements, exercices physiques. Le shiatsu réequilibre le corps et l’esprit ; sa technique est complexe et subtile.

Le massage shiatsu a pour origine la tradition thérapeutique orientale vielle de 5000 ans. Le shiatsu signifie pression des doigts. atsu : pression, shi : doigts.

Le Shiatsu Namikoshi

Tokujiro Namikoshi crée le shiatsu, son fils Toru a appris la chiropraxie aux États-Unis. Si bien que, dans le shiatsu, s’établit dès lors une relation entre la colonne vertébrale et les viscères. Ce type de shiatsu est accessible avec une relative aisance car il se passe aisément de références à la Chine et à sa médecine, et se concentre sur la technique du soin. Il est le shiatsu des origines, avant tout une technique de toucher.

Le Shiatsu Masunaga

L’esprit européen étant assez étranger aux modes d’approches culturels de l’Asie du Sud-Est, il est plus difficile et relativement long d’apprendre le shiatsu Masunaga. Masunaga, philosophe, après avoir étudié à l’école Namikoshi, a rapporté à la pratique du shiatsu la théorie de la médecine chinoise, faisant ainsi du shiatsu une médecine qui inclut la théorie du yin et du yang et celle des Cinq Éléments, notions complexes qui présupposent des acquis culturels larges en amont des apprentissages spécifiques du shiatsu. Ce shiatsu utilise le système de méridiens de la médecine traditionnelle chinoise en acupuncture , il est la version japonaise du An Mo , le massage chinois. Après plusieurs années d’enseignement reçu, le temps d’apprendre la médecine traditionnelle chinoise, et de pratique, le temps de se familiariser avec les tableaux pathologiques, il est une excellente avant-médecine. Le travail du praticien consiste en un rééquilibrage "énergétique" le long de méridiens référés aux organes et aux viscères dans lesquels circule l’énergie vitale ( ki ).

Le shiatsu myo-énergétique

Shiatsu de médecins et d’acuponcteurs, le shiatsu myo-énergétique retourne à la source avec :

  • Les origines chinoises de la médecine, tout particulièrement en empruntant au corpus médical chinois les méridiens tendino-musculaires,

  • Le sôtaï du Dr. Hashimoto, qui comprend un travail sur l’équilibre postural,

  • Les influences réciproques entre dysfonctionnement d’organe et système neuro-végétatif.

L’innovation majeure se crée dans la correspondance établie entre médecine énergétique et médecine mécaniste . Ainsi la myo-énergétique estime-t-elle que la cause première du déséquilibre de la santé de l’individu dépasse le déséquilibre organique ou viscéral, et réside dans le déséquilibre postural. Le travail du praticien consiste en une préservation et un renforcement des équilibres posturaux, laissant au récepteur le soin de prendre progressivement conscience de ses propres déséquilibres à mesure que les équilibres déjà là sont préservés et/ou consolidés et, ce, par un shiatsu sur les méridiens tendino-musculaires.

Détendre, défatiguer ou guérir diverses affections (digestives, rhumatologiques, nerveuses, etc.), rééquilibrer l’individu dans son ensemble.

Principes : ouvrir le corps à la libre circulation de l’énergie interne (le Ki des Japonais, le Chi des Chinois, le Prana des yogis, le Pneuma des Grecs anciens). En détendant, étirant, assouplissant le corps, surtout en pressant les tsubos ou points situés sur les méridiens d’acupuncture et correspondant à des fonctions et à des organes. Par des pressions exercées dans un ordre donné, avec une intensité variable, en rythme avec la respiration du « receveur » et selon ses réactions, on débloque cette énergie et, suivant le mode d’action, on tonifie ou on disperse.

dimanche 4 novembre 2007 , par Fanny Sylvestre - administratrice

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages