Le Yoga pour les Jeunes handicapés mentaux

Les jeunes handicapés mentaux sont aussi confrontés à la pression du monde actuel, qui n’est pas toujours tendre avec les personnes en situation de faiblesse. Malgré l’attention et le soutien de leur famille et des établissements spécialisés, ils sont conscients de leur différence et peuvent en souffrir à des degrés divers.

Les jeunes handicapés mentaux sont aussi confrontés à la pression du monde actuel, qui n’est pas toujours tendre avec les personnes en situation de faiblesse. Malgré l’attention et le soutien de leur famille et des établissements spécialisés, ils sont conscients de leur différence et peuvent en souffrir à des degrés divers. Ils manquent souvent d’estime et de confiance en eux, ont une organisation du schéma corporel déficiente et méconnaissent leurs capacités à tous les niveaux. Or c’est une construction positive d’eux-mêmes qui donnera aux enfants l’occasion de s’épanouir dans la vie quels que soient leurs problèmes.

Renouer un contact positif avec soi-même

Le yoga, science millénaire et universelle, est source d’équilibre par la variété des pratiques qui s’adressent à l’être entier. Postures, respirations, relaxation agissent sur le corps, l’énergie, le mental, le psychisme, et les « accordent » pour qu’ils entrent en harmonie.
Mais plus encore que les techniques elles-mêmes, l’état d’esprit fondamental du yoga répond aux besoins des jeunes handicapés. Dans cette discipline, il n’y a pas à lutter pour réussir, se dépasser ou tenter de devenir comme les autres. Les principes de non compétition, de respect de soi, d’acceptation présents dans toute pratique de yoga permettent aux enfants de se détendre, de renouer un contact amical avec eux-mêmes, de se percevoir autonome et compétent.

Le déroulement d’une séance

La diversité des pratiques de yoga permet de l’adapter en fonction du public tout en lui conservant sa richesse et sa profondeur.
Les postures ou mouvements physiques sollicitent le corps. Inspirées de la nature, des animaux ou de gestes simples de la vie, elles sont très parlantes pour les jeunes qui s’amusent beaucoup à devenir chat, rameur ou arbre, tout en développant coordination motrice, perception de soi et persévérance. L’aspect ludique est très important car il stimule intérêt et participation, des qualités que l’on a parfois du mal à mobiliser chez les enfants handicapés mentaux.

D’autres techniques permettent d’installer une respiration harmonieuse, qui est à la fois source de plaisir et facteur d’énergie et de tranquillité.
La meilleure façon de respecter les élèves handicapés est de considérer qu’ils peuvent apprendre et progresser. Il ne s’agit donc pas pour le professeur de rester dans des registres trop limités.

Parfois, il faut attendre pour aborder certaines techniques et des adaptations sont nécessaires, notamment lorsque le repérage dans l’espace entre en jeu. Mais il est très utile d’introduire des exercices moins faciles, un équilibre simple par exemple ou une pratique sur le souffle. Pour certains jeunes, découvrir des potentialités ignorées peut agir comme une petite révolution car l’influence psychologique du handicap recule alors devant les progrès constatés.

Les enfants bénéficient aussi beaucoup de la relaxation profonde allongée, ou yoga nidra. Ils découvrent des niveaux très riches et positifs d’eux-mêmes en expérimentant un relâchement de tout leur être.

Un temps d’expression orale ou par le dessin est ménagé à la fin de la séance. Chacun peut exprimer librement son ressenti et de donner corps à ses impressions.

Intégrer l’état d’esprit du yoga au quotidien

Des séjours sur le thème « Etre bien en soi et créer ensemble » sont organisés au Centre de Yoga de l’Aube pour des groupes de jeunes handicapés mentaux de bonne autonomie. Ces séjours associent une séance quotidienne de yoga avec différents éléments qui concourent tous au développement d’une image positive de soi.

L’expression à travers une activité créatrice complète et équilibre les effets du yoga. Elle suscite la mise en commun de l’imaginaire et des capacités de réalisation des participants, pour parvenir à une production concrète (comme un jeu, un petit spectacle, des chants ou des mimes…).
La vie communautaire participative est privilégiée. Une petite contribution aux tâches quotidiennes rassemble enfants et adultes, en veillant à ce que chacun participe à sa mesure et à son rythme. Cette collaboration favorise l’estime de soi, le respect des autres et de l’environnement. Ainsi, tous prennent leur place dans le groupe et constatent qu’ils peuvent agir avec compétence dans des domaines courants de l’existence. Ces moments se révèlent particulièrement stimulants pour certains jeunes et deviennent parfois l’un des aspects les plus positifs de leur séjour.

Les temps de jeux soudent le groupe et encouragent la coopération. Ils sont sources d’un réel plaisir, surtout quand les adultes entrent dans la partie. Ces moments d’activités partagées, jeux ou tâches matérielles, sont précieux pour faire tomber les barrières qui cloisonnent souvent chacun dans son monde, se découvrir et établir des relations plus riches.
La vie quotidienne et l’emploi du temps bien structurés, fournissent des repères qui permettent aux jeunes handicapés de s’adapter à ce cadre nouveau, de s’y sentir en sécurité et d’y évoluer de manière autonome.
Un séjour représente une bonne opportunité de favoriser l’intégration des qualités développées au travers du yoga dans la vie de tous les jours. Il offre aux jeunes une occasion d’apprendre à être tel qu’ils sont, avec leurs limites et leurs potentialités et de cultiver leurs qualités naturelles de sensibilité et de fraîcheur.

Contact et informations :
Centre de Yoga de l’Aube, 10 210 Chesley
03 25 70 06 40, www.yoga-enfant.fr

mercredi 19 novembre 2008 , par centreyogaaube

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages