Le zi ran men, la boxe naturelle

Approche self-défense et moyen d’entretenir le bien-être, le zi ran men commence à acquérir de la notoriété aux yeux des occidentaux.

Le zi ran men, un art martial interne

Les taoïstes centrent leurs activités sur la quête de l’immortalité. Pour ce faire, ils développent plusieurs disciplines martiales permettant l’entretien de l’énergie vitale, l’élan créateur et conservateur de la vie. Parmi les disciplines martiales internes des taoïstes les plus connues en occident s’intègrent le baghua-zhang, le tai-chi chuan ou encore le liuhe bafa. Une autre discipline martiale taoïste dénommée zi ran men (ou ziranmen) commence actuellement à se développer en occident. Cette forme martiale a été mise au point par un taoïste du nom de Xu Ai Zhi au XIXe siècle. Elle a été ramenée en France par un maître chinois du nom de Liang Chaoqun vers le début des années 1990.

Le zi ran men est un art martial interne basé sur l’exploitation des possibilités infinies du corps et de l’esprit de l’homme. Comme le suggère sa traduction littérale, boxe naturelle ou style naturel, la discipline nécessite l’exploitation intelligente des forces de la nature à son avantage. Face à un adversaire doté d’une grande force, un pratiquant de zi ran men met l’accent sur les esquives, évite le combat rapproché et frappe au niveau des points vitaux. Un style de combat imitant ceux des animaux non prédateurs comme le héron. Les pratiquants du zi ran men puisent leur force du Chi, l’énergie interne qu’ils entretiennent tout au long de leurs entrainements.

Le zi ran men dans la pratique

Le ri ran men se pratique en pleine nature ou dans une salle d’entrainement bien aérée. La méthode d’entrainement se fait dans le total respect des principes de la philosophie taoïste. Les mouvements doivent se faire de manière naturelle. Plus précisément, les pratiquants ne doivent en aucun cas succomber au stress et à la crispation. Tout se fait à partir d’exercices particuliers appelés gongfa, permettant l’exploitation de la force intérieure, le renforcement du corps, l’acquisition d’un bon équilibre et le travail de la souplesse. L’apprentissage du maniement des armes blanches n’entre pas en ligne de compte au cœur de la discipline. Une séance typique dure une heure à une heure et trente minutes.

Le zi ran men est à la fois une méthode d’accroissement de la longévité et une science de combat. Les pratiquants apprennent à la fois l’art du combat rapproché et l’art du combat à distance. Ils tendent à se servir de toutes les parties de leur corps à savoir les mains, les pieds, les coudes, les genoux, la tête, les épaules, les hanches. Ils s’initient également à des techniques de frappe avec le dos, associées à des méthodes de déplacement précises. Le zi ran men permet aux pratiquants de se réapproprier leur corps et d’éclaircir leur esprit. Il améliore le fonctionnement biologique de l’organisme, procure du bien-être et assure un meilleur maintien de la santé. La discipline est accessible à tout le monde, y compris les personnes âgées.

mercredi 13 avril 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages