Accueil > Mots-clés > sites > douleur

douleur

La douleur est un signal donné par le corps pour signifier un mal. Elle permet de localiser une zone en difficulté.

Le mécanisme de la douleur aiguë

L’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP) définit cette dernière comme "une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans ces termes". La sensation issue de cette expérience sensorielle effectue tout un parcours avant d’arriver au cerveau en tant que signal douloureux. Lorsque les terminaisons nerveuses de la peau ou des muscles sont stimulées, l’information va être transmise aux nerfs nocicepteurs puis à la moelle épinière avant d’arriver au cerveau. Il s’agit d’une douleur aiguë agissant comme une alarme et qui, en même temps qu’elle est transmise, entraine des mouvements réflexes issus de la moelle épinière. La douleur aiguë est ce qui peut arriver quand on se cogne contre un objet ou quand on se fait mal en manipulant gauchement des objets tranchants, etc. C’est une douleur brève et ponctuelle, différente de la douleur chronique.

La douleur chronique

Des douleurs localisées peuvent survenir sans stimuli externes directs et durer plusieurs mois. C’est la douleur chronique récurrente à laquelle on remarque trois formes :
-  les douleurs inflammatoires qui sont le plus souvent localisées au niveau des articulations et des muscles. Ces douleurs sont la manifestation de pathologies comme la goutte, la fibromyalgie ou encore le syndrome du canal carpien.
-  Les douleurs neuropathiques qui sont liées à l’altération du système nerveux central. Très difficiles à vivre, les causes de ces douleurs sont diverses. Elles peuvent faire suite à un diabète, une maladie neurologique ou à des situations post-traumatiques.
-  Les douleurs mixtes ou cancéreuses allient une composante inflammatoire et neuropathique.

L’insensibilité à la douleur

L’insensibilité congénitale à la douleur est un syndrome rare. La personne concernée est alors incapable de ressentir la douleur, mais conserve ses autres sens. Si avoir mal n’est pas toujours agréable, la douleur nous permet d’identifier de nombreuses maladies. Or la personne atteinte par cette maladie génétique ne remarque aucune complication. Il n’existe malheureusement pas encore de traitement spécifique à ce syndrome. Beaucoup de précautions et une bonne hygiène de vie sont demandées de la part du patient.