700 000 personnes en affection longue durée n’ont pas de médecin traitant

Accueil > Actualités zen > 700 000 personnes en affection longue durée n’ont pas de médecin traitant

Actus

Le plan d’action du ministère de la santé pour apporter une solution aux personnes qui n’ont pas de médecin traitant en ALd (affection longue durée).

Au début d’avril 2023, l’Assurance Maladie enverra par la poste ou par e-mail un message à tous les 714 000 patients âgés de 17 ans et plus atteints de maladies chroniques et sans médecin traitant, les informant de l’existence de mesures de soutien pour trouver un médecin traitant. Les personnes concernées auront un mois pour s’opposer à cette démarche et refuser la transmission d’informations aux médecins.

Ensuite, l’Assurance Maladie identifiera les patients atteints de maladies chroniques âgés de 17 ans et plus qui ont consulté le même médecin au moins 3 fois par an, sans qu’il soit déclaré comme leur médecin traitant. Environ 183 000 personnes seraient concernées, soit un quart des patients atteints de maladies chroniques sans médecin traitant.

Ensuite, chaque médecin recevra une liste des patients atteints de maladies chroniques qu’il voit au moins 3 fois par an sans être leur médecin traitant, et sera invité à le devenir. Si le médecin accepte, l’Assurance Maladie pourra aider les patients à finaliser la démarche de déclaration d’un médecin traitant. D’autres mesures seront également mises en place avec l’implication des professionnels de santé du territoire, notamment les communautés professionnelles territoriales de santé, les maisons de santé pluriprofessionnelles et les centres de santé.

par Fanny Sylvestre - administratrice 883 Il y a 0 message de forum.

700 000 personnes atteintes d’affections à long terme (ADd) n’ont pas de médecin traitant en France alors qu’elles ont le plus grand besoin d’un suivi individualisé. Dans le cadre de la mise en oeuvre des mesures visant à améliorer l’accès à la santé de tous les Français, annoncées par le Président de la République en janvier, le ministère de la Santé et de la Prévention met en place un plan d’action concret et pratique.

L’objectif est que l’Assurance maladie contacte toutes les personnes atteintes d’ALD sans médecin traitant pour leur offrir une solution d’ici la fin de l’année 2023.

Cette démarche s’appuie sur trois principes fondamentaux :

 le respect du libre exercice du médecin et du choix de sa patientèle,
 le respect du libre choix du patient,
 et le respect de la spécificité de chaque territoire.

Ainsi, à partir de ce mars 2023, l’Assurance maladie contactera les personnes concernées pour leur proposer un service de recherche et de mise en relation avec des médecins.

En avril, les médecins recevront par messagerie sécurisée la liste des patients ALD auxquels ils sont déjà régulièrement associés, sans être déclarés comme leur médecin traitant.

A partir de mai, des instances de pilotage seront mises en place dans chaque département pour coordonner et décider les modalités d’action à l’échelle locale. Elles réuniront des organismes d’assurance maladie, l’ARS, la préfecture, les représentants des professionnels de santé, les structures d’exercice coordonnées, les CPTS, les élus locaux et les associations de patients.

En juin, les données sur le nombre de patients en ALD de chaque territoire seront transmises aux CPTS volontaires et les caisses primaires d’assurance maladie contacteront les médecins pour leur demander s’ils souhaitent participer à la démarche. Ainsi, les CPTS et les médecins sauront combien de personnes n’ont pas de médecin traitant dans leur territoire et identifieront les médecins volontaires ainsi que le potentiel de patients qu’ils pourraient accueillir.