Oligoélément - Les bienfaits du fer

Accueil > Santé > Alimentation, nutrition > Oligoélément - Les bienfaits du fer

Le fer est un oligo-élément essentiel aux fonctions vitales de l’homme. Il participe également en majeure partie dans la préparation des réactions enzymatiques qui seraient utiles aux muscles.

par Fanny Sylvestre - administratrice 234 Il y a 0 message de forum.

Dans l’organisme humain, le fer fait partie des oligoéléments car du point de vue quantitatif, nous n’en possédons que 3 à 4 grammes par individu. Malgré cette faible quantité, le fer joue un rôle fondamental dans notre organisme puisqu’il confère à l’hémoglobine la possibilité d’apporter l’oxygène nécessaire et de débarrasser du dioxyde de carbone, produit indésirable des métabolismes cellulaires.

Ces fonctions sont possibles grâce à la propriété qu’a le fer de se trouver sous deux formes différentes : Fe++ et Fe+++, on dit que le fer possède 2 degrés d’oxydation. Il se trouve sous forme Fe+++ lors du transport de l’oxygène et, sous forme de Fe++ pendant le transport du dioxyde de Carbonne. Le fer se rencontre surtout au niveau de l’hémoglobine des hématies et de la myoglobine pour permettre aux muscles de stocker de l’oxygène.

Où trouve-t-on le fer ?

Le fer, apporté par l’alimentation, est faiblement assimilé car le taux maximum de fixation est de l’ordre de 25 %.D’autre part, la fixation du fer par l’organisme diffère avec la nature de l’aliment fournisseur : le taux de fixation du fer apporté par les aliments d’origine animale (vertébrés, poissons et surtout viande rouge) est cinq fois plus élevé que celui du fer apporté par les aliments d’origine végétale. Notons toutefois que les fruits secs, les légumineuses ou la pomme de terre sont relativement de bons pourvoyeurs en fer ; la vitamine C améliore cette fixation. Par contre, les boissons excitants comme le thé ou le café, ou alcoolisés comme le vin ou la bière peut diminuer la fixation du fer. Les activités excessives sont également source d’une forte élimination du fer. Les menstruations des jeunes filles peuvent être à l’origine de la perte de 1 mg de fer.

Quelles conséquences pour la carence en fer ?

Les besoins quotidiens en fer est variable avec l’âge, le sexe ou l’état de chaque individu : relativement élevés chez les jeunes en cours de croissance, faibles chez l’homme par rapport à la femme et élevés chez la femme enceinte par rapport à la femme normale. Le manque de fer, ou encore anémie, peut induire des conséquences très graves comme la sensation de fatigue, l’affaiblissement de la réaction de défense, le retard de la croissance, gêne dans les efforts d’application. Par contre, une légère surcharge en fer peut bonifier les records, améliore la mémoire et la capacité d’étude. C’est ainsi que certains athlètes peu scrupuleux se font ponctionner du sang pour le réinjecter après la régénération du sang et avant les compétitions.

Notez cet article

0 vote