La literie : une condition de bien-être à ne pas négliger

Le lit est l’endroit où le corps et l’esprit sont sensés trouver du repos. C’est pourquoi la literie ne doit pas être choisie au hasard, il faut qu’elle soit adaptée à la corpulence et aux besoins de la personne qui en fait usage autrement elle engendrera un mal-être.

Les critères de choix d’une bonne literie

De prime abord, il faut savoir que le choix d’un matelas ne se fait pas à la va-vite puisqu’il y a de nombreux critères à tenir compte. Le rituel traditionnel de l’achat d’une literie consiste bien évidemment à l’essayage parce que jusqu’à nos jours, aucun test scientifique ne peut définir la qualité d’un matelas. Ce qui revient à dire que le confort d’un lit dépend entièrement de la personne qui l’utilise. En d’autres termes, il tient compte de la morphologie de la personne. Cette morphologie s’apparente à l’indice de masse corporelle (IMC) qui sert à évaluer le degré de fermeté approprié du matelas. Ainsi, plus l’IMC augmente, plus le degré de fermeté devra être élevé pour supporter la charge pondérale afin d’avoir un meilleur soutien. Le dernier critère à considérer est ce qu’on appelle le confort de l’accueil. Celui-ci dépendra surtout de la matière utilisée par le fabricant pour garnir le matelas (fibres naturelles, mousse de polyester). À noter qu’un garnissage suivant la norme devrait avoir une épaisseur de 4cm et avoir subi un traitement aux antibactériens et antiacariens.

Comment bien tester un matelas ?

Pour votre confort et votre bien être, il ne faut pas lésiner sur le temps mis pour l’essayage de la literie. L’accueil et le soutien : ce sont les deux critères de confort les plus importants. Ils dépendent de la fermeté du lit qui dépend de votre corpulence. C’est pourquoi il faut que ce soit la personne même qui teste le matelas. Pour cela, elle devra s’allonger sur le lit en une position donnée, puis changer de position et bien observer le degré de difficulté lors de ce mouvement : trop ferme, vous sentirez une tension dans vos muscles, trop mou, vous devriez vous accouder au matelas pour mouvoir. Un couchage trop mou ne permet pas une bonne relaxation, car le corps aura du mal à trouver un point d’équilibre, d’où les douleurs lombaires. Par contre, un lit trop dur inhibe la circulation et entraîne des courbatures, surtout lorsqu’on dort sur le côté. Donc pour épargner votre colonne vertébrale et avoir une bonne circulation sanguine, il faut que le lit soit à point, c’est-à-dire ni trop mou ni trop dur.

lundi 29 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages