Comment reconnaître un bon masseur ?

Tout le monde peut actuellement prétendre être un grand spécialiste du massage. Zoom sur les bons indices pour reconnaitre les compétences de votre praticien en massage dans l’exercice de sa fonction.

Le diagnostic : une formalité non-négligeable pour un bon masseur

Pratiqué il y a plus de 5000 ans avant notre ère, le massage n’a jamais cessé de susciter l’intérêt des thérapeutes, guérisseurs, patients et férus des méthodes manuelles de bien-être dans le monde. Massage thaïlandais, massage californien, massage tui na, massage africain, massage coréen, presque tous les pays du monde entier possèdent une approche manuelle de bien-être ou thérapeutique qualifiable par le terme massage. De la même manière, toutes ces différentes formes de massage sont actuellement proposées dans les centres et salons de massage. Renseignez-vous sur les compétences de votre praticien avant de lui confier votre bien-être.

La loi française sur les massages établie en 1996 considère uniquement les masseurs-kinésithérapeutes diplômés comme les seuls à même de pratiquer le massage. Seulement, les compétences des masseurs-kinésithérapeutes se limitent aux massages thérapeutiques. Pour les massages de bien-être, les gens ont l’habitude d’aller dans les centres et salon de massage. En plus des diplômes et certificats, la compétence d’un spécialiste de massage se mesure par la manière dont il effectue le diagnostic. Par de simples questions et palpations de certaines zones du corps, le bon masseur doit être capable de définir le type de malaise dont souffre son patient. Ce diagnostic doit également lui permettre de définir le type de massage qui conviendra au client.

Détente et revitalisation garanties chez un bon masseur

Une fois satisfait du diagnostic de votre praticien, vous pouvez effectivement confiez votre bien-être à ses soins. Cependant, la première séance constituera encore une occasion pour vous d’évaluer les compétences de votre praticien. Le praticien en massage doit avant tout être capable de vous mettre en confiance. En tant que praticien averti, il ne doit absolument pas montrer des signes d’inquiétude sur son visage. Il est essentiel qu’il détende l’atmosphère dans la pièce. Même pour un massage de bien-être, il est normal que le receveur ressente des douleurs modérées au niveau de certaines zones du corps lors du massage. Par contre, la compétence du praticien est douteuse si le massé continue à ressentir des douleurs après un laps de temps de 15 à 20 minutes ou ressente des douleurs vraiment trop intensenses. N’hésitez pas à indiquer au masseur si vous avez des douleurs particulières ou des zones à éviter comme certaines vertebres douloureuses par exemple. Le masseur doit en tenir compte et peut éviter ces zones tout en les soulageant.

Le praticien stimule les muscles ainsi qu’un grand nombre des 5 millions de récepteurs nerveux de la peau du receveur au cours d’un massage de bien-être. Après 20 minutes de massage, le receveur doit être immergé dans une certaine phase de transe sous les mains habiles du praticien. Chaque manœuvre manuelle doit procurer une sensation de bien-être incomparable. Etant plongé dans un état second, le massé est censé ne pas ressentir les phases de transitions lors des changements de manœuvres manuelles. Après la séance, le receveur doit se sentir détendu et redynamisé. Si vous ressentez des courbatures ou une sensation de fatigue entraînant des vertiges, le praticien n’est absolument pas le bon masseur qu’il prétend être.

mardi 23 février 2010 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages