S’amuser et se maintenir la santé avec le tir à l’arc

Longtemps utilisé pour la guerre et la chasse, le tir à l’arc est devenu une activité de loisir et un sport, vers la fin du XVIe siècle. Tour d’horizon sur les particularités du tir à l’arc, discipline sportive fascinante.

Le tir à l’arc, un sport de précision

Dès qu’il est question de tir à l’arc, la majorité des gens pensent spontanément à Robin des bois ; sa prouesse consistait à sectionner totalement une flèche plantée au centre d’une cible en deux, dans le sens de la longueur. Puisque le tir à l’arc est actuellement une discipline sportive à part entière, tout le monde peut s’y investir et par là même, reproduire l’exploit du noble voleur de Sherwood, à force d’entraînement. Cette activité est un sport de précision. À l’aide de son arc, le sportif s’emploie à envoyer à chaque fois les flèches au centre d’une cible dédiée. Ceci accompli avec brio, l’archer est sûr de remporter la victoire à chaque compétition, quelles que soient les distances des blasons.

Outre l’arc et les flèches, l’archer a également besoin d’autres accessoires pour le tir à l’arc. Ceci, pour l’optimisation de la précision à la visée, pour la sécurité ou tout simplement pour le confort. Il a par exemple besoin de protège-bras et de palette, pour se prémunir des éventuels contacts douloureux avec la corde lors de sa libération. Il a également l’utilité d’un plastron, pour éviter que la corde ou la flèche ne s’accroche sur ses vêtements lors de leur libération. D’une dragonne pour un meilleur maintien de l’arc, d’un carquois pour y déposer les flèches… En compétition, des accessoires tels que la gaine de poignée ou les anneaux de flèches peuvent être interdits d’utilisation. Ceci, pour une meilleure évaluation du savoir-faire de chaque compétiteur.

Les bienfaits du tir à l’arc

Le tir à l’arc est source de bienfaits insoupçonnables. Sur le plan physique, la discipline renforce et assouplit les muscles, grâce notamment au maintien en tension de la corde de l’arc pendant 30 secondes à une minute, le décochage et la libération de la corde. Certains archers font même des exercices d’abdominaux et des pompes pour optimiser leur puissance et par la même, pouvoir régler aisément l’intensité de leurs tirs. Les muscles les plus sollicités lors de l’entrainement au tir à l’arc sont ceux des épaules, du dos, des abdominaux, des bras, mais aussi les tendons des doigts. Le tir à l’arc améliore aussi le contrôle du souffle et assure le bon fonctionnement du système respiratoire.

Au niveau du mental, le tir à l’arc développe la rigueur, la précision. Il améliore la capacité des pratiquants à gérer au mieux leur stress et à optimiser leur concentration. Il constitue un sport de développement personnel, dans la mesure où le pratiquant commence à s’estimer à sa juste valeur lorsqu’il réussit des exploits ou lorsqu’il est félicité par ses camarades. Il développe encore la sociabilité, dans la mesure où un certain mode de vie et de communication s’entretient au sein d’un club de tir à l’arc. Le tir à l’arc est une discipline accessible à tout le monde, sauf pour les personnes souffrant de douleurs au bras, d’hypertension artérielle ou de troubles cardiaques.

lundi 17 janvier 2011 , par Articles santé beauté

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages