Les plantes chinoises, pour calmer les effets de la chimiothérapie

Sortir d’un traitement par chimiothérapie n’est pas facile. Pour la récupération et la régénération des cellules, des plantes chinoises contribuent au bon équilibre et au bien-être de notre corps après une chimiothérapie.

Chimiothérapie, un cocktail de quatre plantes chinoises

Au sortir d’une chimiothérapie, les effets secondaires se font sentir : nausées, vomissements, pertes de cheveux, diminution de la densité de la moelle osseuse. Les plantes chinoises constituent un bon remède pour aider le patient à récupérer. En Chine depuis fort longtemps, on associait quatre plantes pour composer un remède contre les vomissements, les nausées et les troubles intestinaux. La pivoine de Chine, la réglisse chinoise, le jujube et la scutellaire chinoise, combinés ensemble, donnent un cocktail appelé Huang Qin Tan. Le laboratoire pharmaceutique PhytoCeutica a remis ce remède à l’étude, en créant la pilule PHY906, un médicament à base de ces quatre plantes chinoises.
PhytoCeutica, en collaboration avec des scientifiques de l’Université de Yale, a mené des tests sur des rongeurs et des tests cliniques sur des patients, pour constater les effets du PHY906. Et l’on a constaté des améliorations remarquables sur l’état des patients. Pour les rongeurs, les épithéliums digestifs présentaient plusieurs cellules vivantes. Ainsi celles-ci se sont remises à se multiplier. On a noté en outre une amélioration du système immunitaire, une amélioration du système anti-tumoral et une reprise de poids chez ces derniers.

Chimiothérapie, des plantes chinoises pour traiter les réactions inflammatoires

Outre la reconstitution des cellules et la reprise de la division cellulaire, on a remarqué également une diminution des inflammations au niveau des intestins des rongeurs. À l’intérieur de ceux-ci, le nombre de cellules macrophages a baissé. La pilule de PhytoCeutica engendrait également une réaction chimique en chaîne, poussant les cellules souches de l’intestin à se renouveler. Et les effets du PHY906 ne s’arrêtent pas là : le combiné pharmaceutique stoppe également la migration des cellules inflammatoires vers l’intestin et freine l’inflammation au niveau de ce dernier.
Les résultats de ces expériences ont été publiés dans la revue scientifique Science Translational Medicine en août 2010. Et ils nous prouvent à quel point les plantes chinoises sont indispensables à notre bien-être. On connaît déjà les vertus des différents traitements physiques chinois via les arts martiaux, le yoga, tai-chi, qi gong ; voici donc aussi les bienfaits de la médecine traditionnelle chinoise. Cependant, les scientifiques de PhytoCeutica n’ont pas encore réussi à identifier intégralement toutes les composantes de ces plantes, ni leurs effets. Les recherches se poursuivent. Et jusqu’à maintenant, le médicament n’est qu’au stade d’essai clinique.

copyright phytoceutica.com

mardi 16 novembre 2010 , par Articles santé beauté, Rédactrice en chef

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages