Le tic ou le toc chez l’enfant : un cas à prendre au sérieux ?

Les tics et tocs sont assez fréquents chez les enfants en bas âge. Ces phénomènes sont normaux et ne sont pas alarmants. Cependant, s’ils persistent il faut prendre certaines mesures.

Les tics ou tocs infantiles

Les tics infantiles sont très nombreux et peuvent commencer dès l’âge de deux ans. Ils se manifestent souvent par les clignements d’œil, le haussement d’épaules, les claquements, etc. Ils expriment en général certaines émotions telles que la peur, la timidité, l’émoi, la colère, la joie. Ce genre de tic est peu intense. Il n’a rien d’alarmant jusqu’à l’âge de six ou sept ans. Ils touchent beaucoup plus les garçons que les filles, et plus particulièrement ceux qui sont hyperémotifs, impulsifs et instables. Il est possible qu’ils durent plusieurs mois. Néanmoins, ils disparaissent avec l’âge.

Le toc chez l’enfant : le syndrome de Tourette

Le syndrome de Tourette dure plus longtemps par rapport au toc infantile. Il a pour origine une infection neurologique. Il apparaît en général à l’âge de six ou huit ans. Cette maladie peut se présenter sous trois formes différentes. Le tic moteur est le plus connu. Dans ce cas, l’enfant mord ses lèvres, claque sa langue, renifle, grogne, etc. Il existe aussi le tic sonore au cours duquel l’enfant pousse un petit bruit aigu ou grave. Dans certains cas, le sujet imite le son des klaxons ou l’aboiement d’un chien. Enfin, il existe des cas de tic verbal, qui sont peu fréquents. Dans ce cas, le patient dit des obscénités, des menaces non voulues et même des propos choquants. Quelques fois, il peut présenter une écholalie, c’est-à-dire qu’il répète les paroles de son interlocuteur ou ses propres mots. La survenue de ce tic est brutale et peut se révéler par une explosion de colère.

Le tic chez l’enfant : les attitudes à prendre

Les tics résultent fréquemment d’un sentiment d’insécurité. Ainsi, il est impératif de rassurer l’enfant. Les parents sont amenés à lui montrer de la tendresse. Incitez-le à faire des activités sportives ou ludiques pour qu’il puisse s’ouvrir aux autres enfants de son âge. Certains tics sont provoqués par des contractions convulsives des muscles faciaux. Dans ce cas, il faut apprendre à l’enfant à maîtriser son attitude. Quant à ceux qui sont assujettis au syndrome de Tourette, il faut une thérapie médicamenteuse. L’apprentissage de la relaxation s’avère bénéfique pour l’enfant.

mercredi 24 août 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages