La bronchiolite : une maladie hivernale des nourrissons

Dès les premiers froids, cette infection virale qu’est la bronchiolite touche un enfant de moins de deux ans sur trois en France. Découvrez les causes, préventions et traitement de cette affection.

Causes et conséquences de la bronchiolite

Les bébés de 3 à 9 mois sont les plus exposés à la bronchiolite pour des raisons anatomiques. Leurs bronches et bronchioles étant plus étroites, l’inflammation virale crée une obturation qui fait obstacle à l’écoulement de l’air. Cela cause une gêne respiratoire importante. L’origine de l’agression virale est le virus respiratoire syncytial ou RSV. Souvent, l’affection débute par une rhinite, rapidement suivie d’une quinte de toux. On constate également une gêne respiratoire, et une légère fièvre.

Cette gêne respiratoire peut provoquer un affaiblissement du nourrisson. Elle provoque également des troubles de l’alimentation. Certains enfants souffrent de plusieurs séries de bronchiolites jusqu’à l’âge de deux ans. À partir de la troisième apparition, on parle d’asthme du nourrisson. L’évolution vers un asthme à l’âge adulte dépend du "terrain atopique", ou antécédent familial d’asthme, d’eczéma ou d’allergies. La bronchiolite est, dans la majorité des cas, une infection bénigne. Si une hospitalisation est parfois nécessaire, la guérison spontanée est la conclusion la plus fréquente.

Prévenir et guérir la bronchiolite

Ces mesures ne préservent pas contre les bronchiolites, mais limitent les risques chez les enfants de moins de trois mois. Il faut suivre des règles simples d’hygiène : lavez vos mains 30 secondes à l’eau et au savon avant de vous occuper de bébé. Évitez de l’embrasse sur le visage et prenez l’habitude d’aérer la chambre. En cas de rhume, dégagez son nez avec du sérum physiologique. Le tabagisme passif ne fera qu’aggraver son cas, alors il est préférable de fumer loin de bébé, à l’extérieur de la maison.

Pour traiter efficacement la bronchiolite, la meilleure solution demeure la kinésithérapie respiratoire. Elle consiste à aider l’enfant à désencombrer ses bronches. Les gestes visent à accroître le flux expiratoire. Une pression exercée sur le thorax et l’abdomen pendant l’expiration conduit les sécrétions dans la trachée. Celles-ci remontent ensuite dans l’arbre bronchique. Elles seront évacuées par la bouche par la respiration. La cage thoracique de bébé est plus souple et ne souffre pas de cette manipulation. Par ailleurs, l’homéopathie peut très bien être associée à la kinésithérapie pour mieux prévenir les récidives.

jeudi 3 mars 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages