L’univers de la kiné respiratoire

Les enfants de bas âge sont souvent victimes de problèmes respiratoires. Les médicaments chimiques sont, certes, rapides et efficaces pour traiter ces troubles. Cependant, sachez qu’il n’y a rien de mieux que les soins naturels comme la kiné respiratoire pour un traitement sans effets secondaires.

En quoi consiste la kiné respiratoire ?

La kiné respiratoire est une intervention que les pédiatres préconisent souvent chez les bébés qui souffrent de bronchiolite. La pratique a pour objectif le nettoyage de l’appareil respiratoire de l’enfant. En effet, il ne parvient pas à faire sortir le mucus qui tapisse toutes les parois de ses poumons et de ses voies respiratoires. Il faut donc que le kinésithérapeute lui vienne en aide pour qu’il puisse respirer sans difficulté. Le praticien intervient donc pour décoller les sécrétions qui encombrent les conduits respiratoires du bébé. Tous les mouvements effectués les inciteront à remonter vers la bouche. Dans ce cas, soit le bébé vomit pour les faire sortir, soit il les avale et les sécrétions seront évacuées dans ses selles.

La kiné respiratoire, pour provoquer la toux

D’une manière générale, les enfants qui rencontrent un problème de respiration sont ceux qui ne savent pas tousser. En effet, ils toussent, mais la pression n’est pas suffisamment forte pour provoquer l’évacuation du mucus. Le praticien doit ainsi comprimer la trachée-artère pour favoriser les toux. Par la même occasion, la quantité d’air qui parvient aux poumons se trouve augmentée. Pour ce faire, le kinésithérapeute effectue des percussions au niveau du thorax. Donc, en cas d’infection, les sécrétions se décolleront plus facilement puisque les poumons sont bien oxygénés.

La kiné respiratoire pour désencombrer les voies respiratoires

La séance de désencombrement commence par le nettoyage des fosses nasales. Du sérum physiologique y est instillé pour faciliter l’entrée d’air. La bouche de l’enfant est ensuite maintenue fermée pour favoriser l’inspiration nasale. Il sera ainsi plus facile pour les sécrétions de remonter vers le pharynx. Des pressions sont réalisées au niveau du thorax et de l’abdomen à raison de dix poussées toutes les trente secondes. Un temps d’arrêt de dix secondes est obligatoire entre chaque série de pressions pour stimuler la souplesse de la cage thoracique et favoriser l’expectoration.

mardi 12 juillet 2011 , par La rédaction

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages