La beauté de l’homme moderne

Fini le bon vieux temps, où les salons et autres centres de soin (ou tout ce qui pouvait s’en approcher de près ou de loin d’ailleurs) étaient l’apanage exclusif de la gente féminine.

Fini le bon vieux temps, où les salons et autres centres de soin (ou tout ce qui pouvait s’en approcher de près ou de loin d’ailleurs) étaient l’apanage exclusif de la gente féminine. Et oui messieurs, fini le temps où la beauté masculine se réduisait à la taille de la musculature, ou à une belle mâchoire carrée et virile. Ces demoiselles, du moins certaines, ont largement élargi leurs champ de critères d’appréciation, et ne sont pas rares les hommes (avec petit « h » comprenez), qui jouent le jeu avec plaisir.

Le nouveau marché de la beauté masculine, voilà quelque chose que ne choque plus nos oreilles, que ce soit à leur vue dans un magazine, ou leur audition dans une publicité. Quels sont donc ces nouveaux moyens, prétendument mis à la disposition de la – depuis trop longtemps lésée ? – gente masculine ? Explorons certains de ces nouveaux moyens de s’entendre dire « tu es beau, chic, sexy ».

Tout d’abord, nous conviendront que l’artifice qui est le plus rapidement et facilement rentré dans les mœurs de nos possesseurs du chromosome XY, et ce à un niveau au moins aussi poussé que chez leurs alter ego sexuels, est le parfum. On ne compte plus les différentes marques, et modèles de parfums pour homme, qui est devenu indispensable pour se présenter en public. Et oui, de nos jours, même l’homme qui sort sans un coup de « pschitt pschitt » est regardé curieusement si cela se devine.

On ne vend plus une odeur, mais plutôt une idée du charme. On qualifie les odeurs à les en personnifier : fragrance sauvage et bestiale, ou encore tendre et doux, ou alors exotique et coquin.

Vient ensuite, et probablement à votre esprit aussi, l’épilation. Le plus souvent relative au torse et au dos, elle s’est élargie aux aisselles, bras, jambes, et autres. La mode est souvent au corps luisant et lisse, sans grand rapport avec la taille des abdos, biceps ou triceps, que la culture moderne a souvent assimilé à une intelligence en dessous de la moyenne. Les centres d’épilation se doivent de prétendre combler autant les hommes que les femmes.

A l’épilation, s’ajoute dans le même registre, le rasage individuel. Fini le look Père Fouettard ou Gainsbourg, on veut du lisse, net et doux. Il n’y a qu’à regarder les arguments de vente des professionnels en rasoir de toutes sortes : votre compagne va adorer !

Nous avons parlé un peu plus haut de corps luisants, ce qui évoque mon illustration suivante : les crèmes et lotions. On n’achète plus un après rasage pour son efficacité, mais pour son parfum. Un antitranspirant pour l’odeur, et pour si oui ou non il laisse des traces.

Bref nous sommes dans l’ère où le charme est à l’artifice, chose que pendant longtemps on ne pardonnait qu’aux femmes. Garçons et hommes, nous y voilà ! Statistiquement, tout ceci ne se prétend qu’un moyen de passer le cap du premier contact, selon les hommes. Comme quoi…

vendredi 4 janvier 2008 , par Fabrice S.

Articles qui peuvent vous intéresser


Administratrice du site : Fanny Sylvestre

Videos massage

voir tous les massages en vidéo
radio zen, des musiques de relaxation pour accompagner vos massages